Forum du site d'Impossible Fascination consacré aux adaptations cinématographiques des romans Fascination de S.Meyer

 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Mer 25 Fév - 4:02

coucou tout le monde, après tergiversations et retournements dans mon lit, je me décide à poster un petit chapitre du roman que je prépare depuis maintenant 6ans. C'est long, je ne sais même pas si ça rentre dans un port. Bref, ma petite héroïne se prénomme Aelin (non ce n'est pas un double de moi lol).
votre mission si vous l'acceptez: lire et critiquez.
Dites moi ce que vous pensez de l'histoire, si les personnages vous plaisent, si vous voulez savoir la suite, si c'est bien écrit ou pas, donnez une note... bref tout ce qui vous passe par la tête et qui pourrait m'aider. merci!!



ch. 1: Nouvelle rentrée


_ Debout Aelin, il est temps de se lever ! Et ne traîne pas trop ou tu vas être en retard…
_ Encore 5 petites minutes maman…
_ Non maintenant tu te lèves, tu rentres au lycée à 8h00. Il ne s’agirait pas d’être en retard pour ton premier jour de cours, d’autant plus que tu dois poser tes affaires à l’internat… Allez secoue-toi un peu !
_ Oui… dit la jeune fille dans un demi sommeil.
_ Tu pars jusqu’à Noël, tu n’as rien oublié ?
_ Non, j’ai tout préparé hier soir ! répondit-elle en comatant, assise sur son lit.
Aelin était une jeune fille de 16 ans au teint doré et aux yeux verts. Ses cheveux châtain clair le plus souvent tressés, lui tombaient à mi-dos. Elle avait grandi comme fille unique dans une famille aisée de la banlieue de Tolosa. Depuis un an, elle suivait ses études dans la petite ville de Lanora située quelques heures de chez elle. Officiellement, ses parents, constamment en déplacement pour leur travail, l’avaient inscrite en internat pour ne pas la perturber par des allers-retours trop fréquents. Officieusement, ils avaient une plus grande marge de manœuvre sans une adolescente dans les pattes. Ils avaient leur façon particulière de l’aimer, entre les cocktails, le travail et les voyages. Aelin ne s’en plaignait pas, cette sorte de confiance réciproque dont elle bénéficiait depuis l’âge de raison lui permettait une liberté quasi illimitée. Pourtant, ce matin-là, elle avait du mal à cacher son anxiété. Le passage au lycée. Une étape indiscutable dans sa vie. Dans trois ans, elle sortirait de sa petite vie protégée devenant à son tour de ces adultes qui passent leur temps à travailler. Une anonyme parmi la foule grouillante des anonymes. Cette impression qu’une part d’elle-même allait disparaître en fumée, qu’il était temps de laisser son enfance derrière elle l’obsédait. Ses affaires chargées, elle fit un rapide tour de chambre avant de monter dans la voiture.
Les yeux encore embués par le sommeil, regardant défiler la route, elle essayait de se remémorer, non sans mal, le rêve qu’elle avait fait pendant la nuit. Une forêt sombre et inquiétante… Des arbres la cernaient de toute part… Elle se sentait étouffer. Tout à coup, une lumière lointaine se portait à ses yeux, s’approchant doucement. Une femme vêtue d’une longue robe d'un blanc éclatant s’avançait vers elle comme flottant sur un tapis d’air. Portée par le vent, dans un murmure presque inaudible, elle parlait dans un dialecte ancien qu’Aelin ne comprenait pas. Pourtant cette langue ne lui était pas inconnue, elle en était persuadée. Cette présence apaisante calmait ses angoisses tout autant qu’elle l’intriguait. Un sentiment de sécurité s’emparait d’elle. La suite de ce rêve était plus flou, et malgré des efforts de mémoire acharné pour se rappeler du plus petit détail, rien ne lassa transparaître. Ce n’était pas la première fois qu’elle essayait de se remémorer ce rêve.
Après avoir tournées et retournées ces images dans sa tête en bonne têtue qu’elle était, elle finit par abdiquer espérant avoir plus de souvenirs plus tard. Elle n’allait quand même pas gâcher une nouvelle journée pour si peu…
Après deux bonnes heures de route, la voiture passa devant un grand panneau où était inscrit « Labase lycée public général », avant de traverser un parking déjà rempli de scooters pour s’arrêter sur un pont. L’établissement, construit sur un lac mêlait infrastructure et nature, un cadre agréable. Il était séparé en deux parties distinctes. L’une d’elle appartenait à l’îlot seulement accessible par le pont tandis que l’autre, où se situaient les bâtiments principaux d’étude, allait se perdre au loin dans une épaisse forêt. L’endroit était plaisant, presque paradisiaque au soleil levant, bordé de fleurs en cette belle journée d’été.
A peine Aelin eut-elle sorti ses affaires de la voiture qu’une jeune femme s’avança vers elle affichant un sourire avenant.
_ Bonjour, tu es une nouvelle interne je parie !
Aelin acquiesça.
_ Très bien, moi c’est Sofia je suis surveillante, je vais te montrer ta chambre, c’est quoi ton prénom ?
_ Euh je m’appelle Aelin, dit-elle un peu intimidée.
_ Aelin, Aelin, dit-elle en faisant parcourir son index sur un cahier, je t’ai trouvé ! Deuxième étage, tout au fond du couloir c’est la 212, tu seras avec une élève de terminale je crois…
_ Oui je sais, Mary je la connais, merci.
_ Ok, alors tu traverses la cour juste devant toi et c’est la première porte à ta gauche. La répartition dans les classes commence à 8h10 dans la cour de l’autre bâtiment, si tu as un problème n’hésite pas à venir me voir, c’est moi qui assure ton étage.
_ D’accord, merci.
La surveillante partie en sautillant vers une autre élève, tandis qu’Aelin traversait la porte pour gravir les deux étages qui la séparaient de sa nouvelle vie de lycéenne et découvrir sa chambre. Arrivée devant la porte numérotée 212, elle prit une profonde inspiration avant de franchir le seuil. La pièce de taille moyenne formait un des angles du bâtiment. Elle contenait un lit, un bureau, une armoire, et une table de chevet pour chacune des deux occupantes. La lumière pénétrait dans la chambre par une seule et grande fenêtre située sur la gauche en face de l’entrée laissant une partie de la pièce dans la pénombre. Aelin commença à s’installer sur le côté droit trouvant celui-ci plus tranquille bien qu’un peu étroit. Parcourant la pièce du regard, elle remarqua que rien ne pourrait bouger ou être déplacé dans un si petit espace. Le lit était collé au mur, lui-même collé à la table de chevet, elle-même collée au bureau, lui-même collé à l’autre mur permettant un tout petit accès entre le bureau et le lit. Ce n’était pas un hôtel quatre étoiles mais cet intimité lui plaisait. Posant son gros sac de voyage sur le lit, elle commença à déverser en vrac son flot de vêtements dans la grande armoire au pied de son lit.
_ Bon je vais te laisser ma chérie et je te dis à dans quatre mois ! Ne te fais pas trop remarquer et tache de bien démarrer l’année !
_ Ne t’inquiète pas, tu me connais, je suis sage comme une image, fit remarquer la jeune fille avec un grand sourire, et fais passe le bonjour à papa de ma part !
_ D’accord de toute façon je t’appellerai ce soir pour savoir comment ça s’est passé…
_ Oui maman, imitant une voix de petite fille, allez vas-y, tu vas être en retard pour tes rendez-vous.


Regardant Aelin avec un sourire béas, elle la prit dans ses bras et la serra contre elle avec tendresse. Le fait de devoir se séparer une nouvelle fois si longtemps de sa fille était ce qu’elle appréhendait à chaque rentrée, mais ce sacrifice était assurément la meilleure chose à faire pour qu’elle grandisse normalement, comme une fille de son âge. Sans le laisser paraître, elle craignait autant qu’Aelin cette nouvelle étape et le fait qu’elle ne vivrait plus avec elle, mais à l’heure qu’il était, son appréhension allait bientôt se porter sur la manière dont elle allait s’y prendre pour ne pas être en retard à son travail. Elle jeta un bref coup d’œil sur sa montre : 8h moins 5. Elle déposa un baiser sur le front d’Aelin et partit en vitesse faisant un dernier signe de la main.
Aelin eu à peine le temps de déballer tous ses vêtements avant de descendre rejoindre les autres secondes qui s’attroupaient déjà dans la cour, formant des petits groupes épars et créant une atmosphère brayante tout à fait typique de la rentrée des grandes vacances. En arrivant dans l’arène, elle aperçut de loin quelques uns de ses amis attroupés au milieu du préau. Une boule d’excitation au ventre, elle courut vers eux et s’arrêta tout net.
_ Salut la compagnie, alors quoi de neuf ?
_ Salut Aelin, répondit un garçon plutôt maigrelet, pas grand chose de neuf, j’ai pas eu le temps de répondre à ta dernière lettre désol…
_ Pas grave Etienne, tu me répondras plus tard, répliqua-t-elle en lui coupant la parole, alors comment se sont passées vos vacances ?
_ Sympathique, lui répondirent deux filles à l’unisson.
_ C’est normal, mesdemoiselles Nina et Claire ont passé leurs vacances à la mer… Rien que toutes les deux !
_ Oh, mon pauvre Guillaume, tu es jaloux ? Tu veux que maman te fasse un petit bisous ? riposta Aelin en s’accrochant à son bras.
Toute l’assemblée éclata de rire. Guillaume était un garçon grand, plutôt musclé, les cheveux constamment ébouriffés. Son passe temps favoris consistait en de longues plaintes et critiques d’un bon plan ou d’une discussion immanquable à laquelle il n’aurait pas été invité à participer. Son grand sens de l’humour et ses blagues incessantes étaient toujours là pour remonter le moral du groupe. Il lui arrivait souvent de batailler contre Aelin dans l’art de la répartie mordante.
_ De ma mère sans façon, mais si tu veux m’en faire un, surtout ne te gène pas, renchérit-il en approchant sa joue.
_ Bien essayé, mais même pas en rêve mon coco…
Les haut-parleurs se mirent à grésiller : Tous les élèves de seconde sont priés de se regrouper en silence au centre de la cour, je répète, tous les secondes au centre de la cour s’il vous plaît…
_ Et voilà, fini la rigolade, reprit Guillaume en faisant la moue. Mais dis-moi si t’es en manque d’affection, tonton guigui peut satisfaire ta demande… lui dit-il en lui faisant une oeillade.
Aelin le regarda l’air faussement indignée et lui mit une grosse tape sur l’épaule le faisant grimacer.


Dernière édition par aelin le Jeu 16 Avr - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Mer 25 Fév - 4:03

_ Silence s’il vous plaît, dit un quinquagénaire en costar cravate en s’avançant vers les élèves avec un micro relié aux hauts parleurs, je suis le proviseur de cet établissement. Je vous souhaite à tous, la bienvenue au lycée. J’espère que les trois années que vous allez passer ici vous procureront un maximum avant votre entrée pour certain, dans la vie active…
Il marqua une pause en regardant les élèves pour mesurer leur attention. Aelin sentit son estomac se tordre. C’était exactement le genre de discours qui lui donnait envi de repartir se coucher.
_Je ne vais pas vous ennuyer avec de longues palabres mais seulement vous mentionner certains points importants du règlement intérieur de l’établissement… Tout d’abord, comme vous avez pu le remarquer, notre lycée est construit comme un campus, vous pouvez donc allez et venir sans être constamment harceler ce qui, à votre âge semble être un signe positif. Ici, nous jugeons que vous êtes assez grands pour connaître vos responsabilités et les choses que vous n’avez pas à faire...
Il haussa le son de sa voix provoquant un larsen terrible.
_Ceci dis, toutes dégradations de l’établissement que se soit au niveau du gymnase, des salles de cours ou encore de l’internat, seront sévèrement sanctionner entraînant un renvoi immédiat en cas de récidive…
Le silence s’intensifia dans la cour. Tout le monde se concentra sur ses paroles. Une jeune femme lui glissa quelques mots à l’oreille et le proviseur reprit son micro en ricanant.
_Ah oui et j’oubliais, nous sommes à l’écart de la ville et comme vous avez pu le remarquer, la forêt nous entoure. Je ne crois pas à toutes les légendes qui se racontent dans la région bien qu’elle fasse parti du folklore local, mais je vous conseille tout de même de ne pas vous aventurer trop loin d’ici et de faire attention aux gens que vous pouvez rencontrer que se soit pendant les sorties que vous effectuerez pendant l’année ou même tout simplement en étudiant au bord du lac… Ceci étant dis, nous allons procéder à la répartition des classes par options.
Quelques timides applaudissements se firent entendre avant que le proviseur ne reprenne la parole.
_ Tous les élèves que je nomme sont priés de se réunir dans le hall dès qu’ils seront appelés et sans traîner s’il vous plaît. 2nd 1 : Andieu Camille, Aster Emilie…
Les élèves appelés se réunirent petit à petit dans le hall se dirigeant vers les différents enseignants présents.
_ 2nd 6 : Abadie Aelin, Albert Caroline, Bergat Damien...
_ Oups c’est moi, dit Aelin à Guillaume, à tout à l’heure...
En entrant dans le hall, elle aperçue un homme âgé d’une 50ène d’années à l’apparence plutôt décontractée. Vêtu d’un jean deux fois trop court laissant apparaître des chaussettes blanches et d’un pull démaillé, il avait une moustache qui lui rappelait sensiblement celle de Harold Zingler dans Moulin Rouge. Il lui faisait signe de s’approcher. Aelin s’avança en essayant de se retenir de rire.
_ Bonjour, lui dit-il, tu es bien en 2nd 6 ?
_ Bonjour, euh, oui monsieur…
_ Très bien, on va attendre tes camarades et on va monté en 340.
340, ce qui voulait bloc C, 4ème étage, première salle. La journée commençait bien pensa-t-elle. Au fur et à mesure que les élèves se mettaient en rang devant le professeur, Aelin commença à se faire à l’idée qu’elle serait définitivement la seule personne à ne pas avoir de connaissance dans la classe. Après tout, c’était peut-être mieux, elle ne serait pas tentée de discuter avec son voisin de table.
Le professeur moustachu prit la parole en regardant le plus loin possible dans la file des élèves.
_ Tout le monde est là ? Très bien ! Nous montons en 340. Je vous demande de ne pas hurler dans les couloirs, vous aurez tout le temps de piailler à la récréation et entre midi et deux. Allez, suivez moi, on monte…
Finalement Aelin constata que, contrairement à sa première impression, ce professeur n’était pas si manche qu’il en avait l’air. Il avait même une pointe d’autorité sarcastique qui lui rappelait vaguement celle de son père. Arrivés dans la salle de classe, tout le monde fut soulagé de pouvoir enfin s’asseoir, après l’ascension épuisante des quatre étages. La salle était de taille moyenne et pouvait contenir une quarantaine d’élèves. Les tables étaient réparties en paillasses de deux, cinq de chaque coté de la salle. Devant le grand tableau noir se trouvait un énorme bureau recouvert de photocopies. Aelin s’installa au deuxième rang, du côté de la fenêtre. En regardant à travers elle aperçut l’allée à présent déserte qui menait vers internat et qu’elle avait empruntée en se rendant dans la cour. Le professeur s’installa derrière son bureau et attendit le silence.
_ Bonjour tout le monde, je me présente, je suis Mr Moriner, votre professeur de physique/chimie et votre professeur principal. Commençons par le début, professeur principal, ça signifie que c’est à moi qu’il faudra s’adresser en cas de problème liés à votre scolarité durant cette année. Les problèmes peuvent être de tout ordre : scolaires ou non, bien que mon domaine en psychologie infantile soit bien réduit, ce qui vous laisse donc le catalogue des problèmes scolaires pour venir vous plaindre. C’est bien compris ?
Il n’eu pas même le temps de recevoir de réponses qu’il enchaîna.
_ Je vous rassure, nous ne travaillerons pas pendant cette matinée…
Un « ah ! » de contentement se fit entendre dans la classe.
_ Je savais que ça vous ferait plaisir, dit-il avec un sourire narquois. Mais je vous rappelle que vous n’êtes plus au collège maintenant, vous entrez dans l’âge adulte alors comportez-vous en tant que tel ! Je ne veux pas avoir à vous fliquer toute l’année, si vous voulez bosser tant mieux sinon vous dégagez, les autres ne s’en porteront pas plus mal et moi non plus… dit-il en regardant deux ou trois élèves qui bavardaient dans le fond de la classe.
Les bavardages cessèrent d’un coup et les élèves se redressèrent sur leur chaise. Après l’exposition du programme et la remise des emplois du temps, un surveillant vint frapper à la porte pour leur faire une visite guidée du lycée.
La visite débuta par les deux bâtiments qui étaient situés sur l’île. Ils contenaient des salles informatiques, l’internat garçon et l’infirmerie dans l’un et l’internat fille et quelques salles de cours dans l’autre. Les deux bâtiments se rejoignaient à la cafétéria et ainsi compléter un arc de cercle qui longeait l’île. Ils passèrent à côté de deux petites maisons accolées à l’internat garçon appartenant aux conseillers principaux d’éducation avant de passer le petit pont qui les ramenaient devant le bâtiment principal. Ils laissèrent le parking derrière eux, puis pénétrèrent dans le grand hall dans lequel ils avaient fait la répartition. L’entrée principale qu’ils venaient de franchir donnait directement accès à la vie scolaire et à la loge située sur la droite. Ils traversèrent le hall en silence pour arriver devant l’escalier du bloc C qu’ils avaient descendu en partant pour la visite. Le surveillant reprit la parole.
_ Nous avons donc trois blocs principaux dans ce bâtiment : le bloc C que vous avez devant vous, est réservé aux sciences de la vie et de la terre au premier étage, la physique au second, les travaux pratiques au troisième et la chimie au quatrième. Vous pouvez y accéder par ces deux escaliers qui vous mèneront à l’un et à l’autre bout du couloir.
Aelin remarqua que Mr Moriner qui les avait accompagné pour la visite, commençait à s’impatienter regardant sa montre en tapant du pied. Le surveillant ne fit pas attention et continua.
Ils avancèrent une fois de plus vers le grand hall et s’arrêtèrent devant un nouveau couloir.
_ Ici vous avez comme vous le voyez des sanitaires, filles à droite, garçons à gauche… Deux garçons se regardèrent en ricanant et le surveillant s’interrompit en les regardant puis reprit.
_Donc des sanitaires qui, vous le remarquerez aussi sont propres et ce serait bien qu’ils le restent toute l’année pour faciliter le travail des agents de service… Par l’escalier devant nous, ainsi que par celui de l’autre côté des sanitaires, vous accéder au bloc B où sont enseignés les matières dîtes littéraires c’est à dire l’histoire géographie au premier étage et le français et les langues anciennes au second. L’escalier du côté des sanitaire fille donne aussi sur la salle réservée aux sciences de l’ingénieur au rez-de-chaussée mais je ne pense pas que vous soyez concerné dit-il en regardant Mr Moriner qui approuva d’un signe de tête.
Ils traversèrent le reste du grand hall et passèrent devant la vie scolaire puis l’entrée principale avant de s’arrêter devant un troisième bloc.
_ Pour finir voici le bloc A où sont enseignées les langues, anglais langue vivante 1 et allemand au premier et espagnol et anglais langue vivante 2 au second. En face de vous, vous avez la bibliothèque qui est réservé à la lecture et aux travaux qui nécessitent de la documentation, le reste des devoirs seront fait soit à la maison, soit dans les salles d’étude. Enfin, le grand couloir qui se situe derrière vous mène à la salle des professeurs dans un premier temps et aux salles de mathématiques plus loin en passant par la conseillère d’orientation psychologue et l’administration. Au bout du petit couloir par lequel vous accéder au second escalier du bloc A, vous trouverez l’intendance qui est aussi accessible depuis le bloc B… Nous terminons notre visite par les terrains de sport qui comportent une coupole pour les matchs de badminton en salle, un terrain d’athlétisme qui sert aussi pour le basket et le hand-ball, et un gymnase où vous ferez aussi de la lutte, de la Gymnastique, du hand-ball lorsqu’il pleut, et du volley. Voilà, je pense que j’ai tout dis, je vous laisse avec votre professeur principal.
Mr Moriner leva les yeux au ciel apparemment soulagé de la fin du calvaire des visites et grommela entre ses dents : « encore un littéraire qui se perd en détails inutiles… » Les élèves firent mine de n’avoir rien entendu mais certains laissèrent échapper quelques pouffements de rire.
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Mer 25 Fév - 4:03

La cloche sonna l’heure du repas et déjà une foule d’élèves s’amassait dans la rangée du self. L’organisation n’étant pas vraiment au point, Aelin s’engagea à son tour dans la file.
Arrivée à hauteur des portes, une surveillante lui signala que les premiers repas étaient gratuits en attendant l’arrivée des cartes magnétiques.
Tout à coup, elle entendit une voix familière derrière elle :
_ Salut toi, alors comment s’est déroulée cette matinée ?
_ Ah Etienne ! Ma matinée ? Pas trop mal… Si tu mets à part le fait que je ne connais personne dans la classe, que je me suis frappée les 4 étages du bloc C et que mon prof principal a les moustaches d’Harold Zingler, et toi ?
_Les moustaches de qui ? demanda-t-il d’un air soucieux
_Non laisse tomber c’est un personnage de film, tu connais pas !
_ Ok si tu veux, et bien moi je suis avec Guillaume, Sylvain et Simon, on a une classe rien que de mecs et on était au rez-de-chaussée, dit-il avec un grand sourire.
_ On échange ? demanda-t-elle avec une moue suppliante
_ Alors là n’y compte pas ma petite, de toute façon vu la façon dont tu as fait hérisser les cheveux du prof de math l’année dernière, je ne pense pas que les sciences de l’ingénieur soient faites pour toi…
_ Mouai, pas de commentaire s’il te plaît… En plus, il m’aimait bien ce prof, je t’assure… c’est juste que les chiffres ne m’aiment pas, et que notre prof avait tendance à oublier les 1 devant les zéros crois-moi… Il m’a félicité pour mon brevet, je me suis surpassée j’ai eu 28,5 sur 40 c’est un exploit même lui il n’en revenait pas ! Tiens d’ailleurs toi, tu m’as pas dis tes notes, j’imagine que t’as eu 3 fois plus…
_ Non en fait trois fois plus, ce n’est pas possible dit-il en la taquinant, ça ferait 85,5 sur 40 et je doute que je serai là si j’avais eu cette note, tu me verrais plutôt à la tête d’une grande entreprise d’aéronautique pour les petits génies… En fait j’ai eu 38,5 c’est pas mal non plus, mais c’est loin de ce que tu pensais…
Elle lui tapa l’épaule, sensible à ses moqueries.
_Franchement, je n’étais pas loin du tout…
A leur arrivée dans le réfectoire, ils furent surpris de voir le nombre d’élèves qui pouvait s’entasser dans cette salle. Après quelques détours, ils trouvèrent enfin la table où le reste de la bande était déjà installé. Une interminable conversation s’engagea au sujet des vacances de chacun, les professeurs, les classes… Pour la première fois depuis des années, Nina et Claire ne faisaient pas parti de la même classe et à en voir leurs mines dépitées, c’était sûrement annonciateur de la fin du monde.
Le repas se termina rapidement et les cours de l’après-midi commencèrent… Tout comme la matinée, elle se déroula sans encombre pour Aelin. Mr Moriner demanda aux internes de lever la main : ils étaient au nombre de quatre, deux filles et deux garçons. Ana, la seconde interne avait les cheveux courts blonds et frisés, ses yeux étaient de couleur claire. L’un des garçons était plutôt maigrichon avec des airs de premier de la classe, tandis que l’autre était brun aux cheveux longs et à l’allure un peu bizarre entre la nonchalance et la négligence volontaire. La journée se termina à 16H00. Aelin se précipita dans sa chambre pour se reposer. En chemin, elle rencontra Ana avec qui elle fit plus ample connaissance. Elle lui proposa de se joindre à elle pour le repas ce qu’Aelin accepta avec joie. Elle déposa ses affaires de cours dans la chambre et commença à feuilleter les nombreux bouquins dont elle allait avoir besoin pour l’année. Le programme s’annonçait chargé, surtout en math où Aelin avait toujours eu beaucoup de difficultés : statistiques, pourcentages, géométrie, équations de courbes… Elle était fatiguée rien que d’y penser. Elle programma son réveil afin qu’il sonne à 18h30, l’heure du repas et s’allongea quelques instants en se massant les tempes. Son rêve lui revenait peu à peu en mémoire, mais rien de plus que ce dont elle s’était déjà souvenu. Ses pensées s’envolèrent peu à peu pour tomber dans le sommeil. Son réveil ne tarda pas à retentir, lui arrachant un léger sursaut. Elle descendit et se dirigea vers le réfectoire où elle devait rejoindre Ana.
Les présentations des filles assises autour d’elle terminées, tout le monde se mit à manger les magnifiques pommes de terre à l’eau accompagnées d’une viande en sauce indéterminée. A quelque table de là, Aelin aperçut le brun aux cheveux longs, l’un des deux internes de sa classe, qui la regardait fixement avant de se détourner brusquement rencontrant de son regard.
_ Oh, Oh, on se réveille Aelin c’est Florent qui te fais cette effet ? Demanda Pauline, sa voisine de table.
_Euh, tu le connais ?
_ Oui, on habite dans le même village, je peux aller le voir s’il t’intéresse… lui dit-elle avec un sourire complice.
_ Oula non, ce n’est pas ça, il me semblait seulement le connaître. En même temps, je l’ai déjà croisé aujourd’hui.
_ Tu sais il est très discret et parle peu au début mais en fait il est vraiment sympa, tu viendras avec moi après le repas je te le présenterai !
Aelin allait décliner l’invitation mais sa voisine l’en dissuada d’un signe de tête. Elle se résigna un peu nerveuse.
_ Oui si tu veux répondit-elle en soufflant.
Ce genre de présentation officielle n’était pas franchement à son goût. Elles se retrouvèrent dans le hall après le repas et se dirigèrent vers le groupe de garçons.
_ Salut Flo !
_ Salut Pauline, ça va ?
_ ça va bien merci, dit-elle en se retournant pour vérifier qu’Aelin n’était pas repartie. Je te présente Aelin, elle vient de Tolosa, elle voulait faire ta connaissance, dit-elle en appuyant son regard d’un sourire malicieux.
_ Merci, Pauline, mais je connais Aelin. Enfin pas personnellement, mais nous sommes dans la même classe. Heureux que nous soyons enfin présenté, répondit-il en la regardant d’un air jovial.
_ Bon et bien je vais vous laisser, je n’ai pas encore déballer mes affaires alors bonne nuit à tous les deux !
Pauline s’éloigna. Aelin la regarda avec supplication, pensant qu’elle ferait mieux de fausser compagnie à Florent pour courir lui tordre le cou. Elle se retrouva finalement seule face à ce garçon qu’elle connaissait à peine, ne sachant pas vraiment quoi dire. Une bonne minute de silence plus tard, il engagea la conversation.
_ Alors tu habites Tolosa?
_ Oui enfin euh à proximité, mes parents n’aiment pas trop la ville. Ils ont préféré déménager vers la campagne quand ils m’ont adopté…
_ Oui je comprends, les miens non plus. Moi j’habite dans les montagnes perdus tout là-haut, Pauline a du t’en parler…
Il marqua une pause puis reprit.
_ Désolé de te poser cette question tu dois en avoir marre à force mais… tu as été adopté ?
_ Non ne t’inquiète pas c’est pas grave. Oui, mes parents m’ont adopté quand j’avais deux ans, j’étais dans un orphelinat avant mais je n’ai pas vraiment de souvenirs de tout ça.
_ Je te rassure ce n’est pas un reproche, c’était juste pour savoir, j’imagine que ça n’a pas été facile d’apprendre ça.
_ Et bien on peut dire que oui si tu considères que j’ai été abandonnée mais non parce que je suis heureuse d’avoir une famille, ce que certains orphelins n’ont pas.
_ C’est vrai, je suis totalement d’accord avec toi et comme qui dirait qui se ressemble s’assemble, euh…enfin je veux dire qu’on a des points communs.
Un peu mal à l’aise, elle enchaîna.
_ Si tu veux on peut déjeuner ensemble demain, comme ça si on se pomme dans les couloirs, on sera deux !
Elle s’arrêta soudain, se maudissant intérieurement d’avoir pu lancer une telle invitation. Son pouls battait si fort dans ses veines qu’il était improbable que son interlocuteur ne l’entende pas. Mais qu’est ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour poser ce genre de question qui allait sans nul doute lui valoir la première honte de la rentrée.
_ D’accord si tu veux, on se retrouve devant le self à 7h30, répondit-il tout sourire.
Aelin resta sans répondre, encore en digestion de la réponse de Florent.
_Je dois te laisser, je ne veux pas risquer ma première heure de colle en rentrant en retard à l’internat. Tu devrais te dépêcher toi aussi. Bonne nuit Aelin.
Il repartit en direction de l’internat garçon tandis qu’Aelin restait encore un moment interdite, incapable de comprendre ce qui venait d’arriver. Elle finit par monter dans sa chambre le sourire aux lèvres, ne sachant trop quel état d’esprit adopter, mais plutôt soulagée de cette première prise de connaissance avec quelqu’un de sa classe. Elle remarqua que sa chambre n’avait pas bougé d’une poussière. Sa colocataire n’était toujours pas arrivée. Ce détail qui aurait du la troubler ne lui fit aucun effet tant son esprit divaguait en terrain relationnel. Elle ne tarda pas à s’écrouler dans de son lit, exténuée.
Revenir en haut Aller en bas
Ayara
Membre Secret du clan Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 5484
Age : 25
Localisation : Quebec
Emploi/loisirs : etudiante/lecture/sports
Personnage préféré de Twilight : Edward, Jacob, Alice
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Mer 25 Fév - 4:25

Super. Sérieusement je te souhaite que ça soit publié Smile En tout cas si ça arrive dit nous le moi j'achète je veux connaître la suite Razz
Revenir en haut Aller en bas
doddie08
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1864
Age : 25
Localisation : in my dreams . . .
Emploi/loisirs : lycéenne / faire la folle
Personnage préféré de Twilight : Bella & Edward & Alice & Emmet
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Jeu 26 Fév - 3:33

C'est vraiment bien écrit , et j'étais plongée dans l'histoire du début à la fin ,
vivement qu'il soit publié
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Jeu 26 Fév - 12:35

merci les filles, je poste le chapitre 2 la semaine prochaine Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ayara
Membre Secret du clan Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 5484
Age : 25
Localisation : Quebec
Emploi/loisirs : etudiante/lecture/sports
Personnage préféré de Twilight : Edward, Jacob, Alice
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Ven 27 Fév - 3:30

Cool j'ai vraiment hate à la semaine prochaine (L)
Revenir en haut Aller en bas
doddie08
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1864
Age : 25
Localisation : in my dreams . . .
Emploi/loisirs : lycéenne / faire la folle
Personnage préféré de Twilight : Bella & Edward & Alice & Emmet
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Ven 27 Fév - 6:15

moi aussi
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Ven 27 Fév - 13:36

Vous m'en voyez flattée. ça avance beaucoup ces derniers temps en plus. Le second tome risque de nécessiter la dose de mouchoir. Enfin j'en dis pas plus.
ramettez les gens pour qu'ils lisent svp, plus il y a d'avis mieux ça sera. Wink
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Sam 28 Fév - 17:48

le chapitre 2 relu un peu plus tôt que prévu, je poste. Critique ouverte!



Rencontres inattendues


L’ambiance s’assombrit. Une légère brise lui souffla sur la nuque. Elle se trouvait à nouveau entourée par de hautes cimes et la femme aux cheveux blonds rayonnante dans un halo de lumière blanche était là, devant elle. Aelin ne trouvait plus la force de bouger elle était comme pétrifiée. La femme l’observait avec un regard profond, mais bienveillant. De nouveau, les paroles cristallines résonnèrent dans sa tête. Le vent soufflait de plus en plus fort comme s’il voulait masquer le son de cette voix. Ses paroles se répercutèrent à l’infini dans son esprit tandis que la vision se dissipait peu à peu sans qu’elle puisse la retenir…
Toc, toc, toc
_ C’est l’heure de se lever, petit déjeuner est à 8H00 moins le quart dernier quarra, le self ouvre à 7H30.
Aelin était en sueur, une migraine terrible lui martelait les tempes. Elle regarda son réveil : 7h moins 10. Le temps lui avait paru tellement court… et ce rêve… elle n’arrivait plus à se rappeler, les images se brouillaient dans sa tête. Le souvenir de son rendez-vous matinal ne tarda pas à venir éclaircir ses pensées. Une boule vint s’installer au creux de son estomac. De nouvelles questions s’imposèrent à elle. Qu’est ce qu’elle allait bien pouvoir raconter à Flo qui ne le fasse pas fuir à toute allure ? Un efferalgan et soixante aller retour plus tard, elle décida de descendre.
En arrivant dans le self, elle aperçut Florent qui lui faisait signe de s’approcher. A sa table, étaient installés plusieurs autres garçons qu’Aelin ne connaissait pas. Ceux-ci semblèrent surpris de la voir s’attabler avec eux.
_ Salut Aelin, je te présente toute la bande des plancheurs de l’internat, les gars voici Aelin.
_ Salut tout le monde, dit-elle un peu gênés par toute cette présence masculine qui l’observait avec attention…
Les six garçons attablés la saluèrent d’un signe de main en lançant un bref « Salut ! ».
_ Alors, bien dormi ? demanda Florent en dégustant son bol de céréales alors qu’Aelin s’installait en face de lui.
_ En fait, non, pas vraiment, le temps m’a parut un peu court…
_ Ah oui ? remarque t’as raison j’aurai bien dormi quelques heures de plus moi aussi, surtout avec le vacarme qu’ils ont mis hier soir, on s’est pas couché très tôt… dit-il en regardant le reste de la table qui retenait un fou rire.
_J’imagine. Et c’est quoi exactement, les plancheurs de l’internat ?
Des rires étouffés coururent à travers l’assemblée.
_Rien de très intelligent, crois- moi.
_Non, je veux savoir, dis moi, insista Aelin en le regardant avec autorité.
_Disons qu’une coutume des nouveaux internes consiste à déranger les anciens dans leur sommeil en levant lit en cathédrale. Tu vois, rien de très intelligent !
Aelin imagina sans peine les pauvres internes coincés dans leur sommeil la tête en bas. Elle explosa de rire, bientôt suivi par l’ensemble des garçons.
La fin du petit déjeuner se déroula dans une ambiance toute aussi détendue.
_ Il est 8H00 Flo, lança Aelin en regardant la pendule du réfectoire, on devrait peut-être se dépêcher un peu si on ne veut pas être en retard… On a cours en quelle salle déjà ?
_ Dis donc t’as une mémoire de poisson rouge, je te l’ai dit il y a deux secondes, 221 avec la prof de Français.
_ Merci pour le compliment dit-elle en faisant la moue.
_Je plaisante, s’empressa-t-il de rajouter en souriant. Je viens de rerereregarder notre emploi du temps avant que tu me demandes.
Après quelques détours dans les nombreux couloirs du lycée, ils trouvèrent enfin la salle et rentrèrent in extremis avant que le professeur ne referme la porte. Ils s’installèrent l’un à côté de l’autre sur une table de la deuxième rangée. Le cours débuta par l’exposer du programme de l’année, puis s’en suivirent deux longues heures de blabla intensif sur les différentes périodes littéraires… Le reste de la matinée ne fut pas plus stimulant aux yeux d’Aelin. Elle manqua de s’endormir à plusieurs reprises. La majorité de la classe soupira quand le professeur leur demanda de sortir les agendas pour noter les premiers devoirs de l’année. Heureusement, l’après-midi fut libéré grâce à l’absence de l’un des professeurs. Florent proposa à Aelin d’aller visiter les abords du lycée afin de se familiariser un peu avec ce qu’ils convinrent d’appeler « leur deuxième maison. »
Il traversèrent la cour et s’engagèrent sur le sentier derrière le gymnase longeant le bord du lac pour aller s’asseoir à la lisière de la forêt. Partageant leurs écouteurs, ils passèrent un moment à parler musique pour s’arrêter sur un air rock mélancolique sur un fond de piano. La chanson terminait lorsqu’ils entendirent un bruit de feuilles piétinées dans leur dos… Aelin sursauta en se retournant brusquement….
_ Ah c’est toi Timothée ? Hurla Flo, Tu nous a fait une de ces peurs… Qu’est ce que tu fabriques tout seul là-dedans ?
Timothée était le deuxième interne garçon de la classe, de près comme de loin il avait toujours un air de 1er de la classe.
_ Je regardais les oiseaux et vous qu’est ce que vous faites là ?
_ Pas grand chose en fait, on se familiarise avec les lieux ! dit-il en souriant.
Aelin avait toujours eu une passion pour la nature bien qu’elle ne soit pas capable de citer un seul nom d’arbre ou de fleur. Son père, conservateur du muséum d’histoire naturelle de Tolosa, était un scientifique de renommée internationale, souvent appelé à partir en mission, parcourant le globe au profit de la recherche. A ces heures perdues, il enseignait à sa fille à reconnaître les os des différents animaux. Elle aimait flâner au milieu des allées du musée après l’école et se plaisait toujours à rester des heures dans la bibliothèque devant des livres de vulgarisations scientifiques. Mais ce qu’elle préférait par-dessus tout c’était l’énigme que renfermait chacune de ces trouvailles. Elle nourrissait toujours au fond d’elle l’espoir qu’un jour, elle aurait la même vie attrayante que son père et que sa famille serait fière d’elle. Tant de fois, elle avait désiré qu’il l’amène avec elle pour visiter des pays lointains… Mais cela ne s’était jamais produit et elle s’était résignée à les découvrir toute seule.
_ On peut venir avec toi ? demanda Aelin curieuse de voir ce que le jeune homme avait bien pu dégotté.
_ Oui, si vous ne faites pas trop de bruit…
Ils s’enfoncèrent dans la forêt, les arbres ne tardant pas à les cerner de toute part. La fraîcheur de l’ombre commençait à se faire sentir malgré le doux soleil qui régnait à l’extérieur. Passant à côté d’un ruisseau, ils découvrirent avec ravissement la végétation luxuriante et le tapis de mousse qui les appelait à se reposer dans ce lieu enchanté. Fermant les yeux un instant, ils écoutèrent en silence le chant des oiseaux, le bruissement de l’air dans les feuilles, l’écoulement de l’eau sur les pierres et les battements d’ailes dans un ensemble harmonieux. Alors q’un rayon de lumière les baignait dans cet atmosphère de plénitude, ils distinguèrent le craquement sec d’une branche morte. Les trois amis se dressèrent sur leurs pieds, alertés par ces bruits parasites, scrutant les environs avec méfiance.
_ Mais c’est pas vrai ! Vous êtes combien à vous balader là-dedans ?demanda Flo en se tournant vers Timothée.
_ Je ne sais pas, répondit le garçon un peu pris de panique, pour le moment je n’ai croisé que vous deux mais le proviseur a dit que des gens louches rodaient autour de la forêt, on ferait peut-être mieux de rebrousser chemin.
Les craquements se firent de plus en plus intense à mesure qu’il parlait incitant les trois amis à se rapprocher prêt à riposter à une quelconque attaque.
Soudain, sortant entre deux chênes, ils l’aperçurent… un beau cheval blanc. Prudemment, sans se décoller d’un centimètre, ils s’avancèrent à petites pas pour mieux l’observer… A la connaissance d’Aelin, aucun centre équestre n’était dans les environs. L’animal n’était sûrement pas un échappé des environs. Le cheval se retourna prestement et laissa apparaître un buste humain. Aelin tomba à la renverse en essayant de reculer tandis que les deux autres restaient pétrifiés escomptant une hallucination passagère. En face d’eux, la créature mi-cheval mi-humaine semblait aussi effrayée et restait immobile à l’affût du moindre mouvement.
Flo fut le premier à briser le silence :
_ Un centaure…murmura-t-il, j’en reviens pas… dites moi que je rêve… c’est tout simplement magnifique, enfin euh…
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Sam 28 Fév - 17:49

Il s’approcha lentement, tournant autour de l’animal humain la bouche ouverte. Aelin n’en croyait ni ses yeux, ni ses oreilles, elle ne trouvait pas même la force de prononcer un mot.
_ Bonjour humain, je m’appelle Afnel, prince centaure comme la brillamment reconnut ce garçon, je suis désolé je ne voulais pas vous effrayer.
_ Et voilà qu’il se met à parler maintenant, dit Timothée qui avait réussit à recouvrer son calme.
_ Ne sois pas si bête Taï, tout le monde sait que les centaures sont à moitié humains, ils ont naturellement la faculté de parler !
_ Oui tu as raison et c’est tellement banal de nos jours de croiser un centaure qui se balade dans une forêt … répondit-il songeur.
_ Très juste monsieur Ta-ye ? Quel drôle de nom, enfin, nous ne sommes pas censés passer de l’autre côté, mais je me suis perdu dans un épais brouillard et j’ai franchi la porte sans même m’en rendre compte, vous êtes les premiers êtres que je rencontre…
Il s’avança et aperçut Aelin toujours immobile par terre.
_ La demoiselle est-elle muette ?
Elle se releva et rabattue ses cheveux en arrière.
_ Non, enfin, euh… Je ne sais pas quoi dire. Pour moi vous n’existez que dans les films fantastiques ou les contes pour enfants… enfin ce genre de fables quoi…
Afnel ouvrit de grands yeux, et se prosterna devant Aelin en bredouillant.
_ Pardonnez mon impertinence demoiselle, je ne m’attendais pas à rencontrer un elfe en ces lieux !
Les trois amis se regardèrent surpris par l’attitude du centaure.
_ Euh… Afnel c’est ça ? Hasarda Aelin. Je crois que vous faites erreur je m’appelle Aelin et je ne suis pas un elfe ou je ne sais trop quoi ! D’ailleurs qu’est ce que s’est que ça ?
_ Ça ? Ce que vous appeler ça, mademoiselle, c’est la plus belle race existant au monde, celle qui a le pouvoir de prédire, de guérir, celui de la beauté éternelle aussi. Votre regard et vos traits sont tels que ceux de la race puissante des elfes, je ne peux pas me tromper. Votre apparence m’a pourtant l’air plus humaine. Seriez-vous un hybride ?
Aelin se sentit à la fois flattée et effrayée, elle ne savait pas vraiment comment réagir…
_ Euh… Non, pas à ma connaissance. Merci de m’attribuer ces… mérites ? Mais je suis humaine à tout point de vue. Je ne prédis rien, je n’ai aucune notion de guérison et encore moins la beauté que vous m’attribuez. Et d’ailleurs, mais qu’est ce que je suis en train de faire là. Je parle à un centaure, dit-elle avec un rire nerveux. Bon vous savez quoi ? Je vais aller me coucher, prendre un bon somnifère et peut-être même une douche froide.
Sur quoi, elle tourna les talons et s’apprêta à partir.
_ Aelin, l’interpella Flo à mi-voix en s’avançant vers elle, nous sommes bien réveillés, tu n’as pas besoin de dormir, et aussi fou que ça puisse paraître, tu es bien devant un centaure ! Je sais que c’est incroyable mais c’est la vérité, alors essaye de tenir le choc. Et ceci dit il n’a pas vraiment tort.
_ De quoi, il n’a pas tort sur quoi ? dit Aelin qui commençait à perdre son calme.
_ Oui enfin euh… non mais euh… si les centaures existent alors pourquoi pas les elfes… Tu sais il paraît que la bibliothèque a beaucoup de bouquins sur les peuples féeriques, ça fait partir des légendes de la région. Tu pourrais peut-être aller les consulter avant de nous tenir tous les trois pour des fous alliés ou plaider l’hallucination collective.
_ Super, répondit-elle les mains crispées sur ses manches en évitant de regarder en direction du centaure. Et bien j’y penserai mais pour le moment nous devons y aller, l’heure tourne et nous avons déjà pas mal de boulot pour demain, alors Afnel bonne chance pour retrouver ton chemin et à dans très longtemps…
Elle se retourna et commença à partir à grande enjambée. Timothée la rattrapa à son tour saisissant fermement son bras pour l’empêcher de fuir.
_ Aelin, ne pars pas ! Il est perdu, je pense que tu ne saisis pas toutes les nuances de ce mot, il ne peut pas se retourner et disparaître comme ça, par magie !
_ Et alors ? dit-elle à mi voix, moi, je peux rien y faire, je ne suis ni magicienne, ni fée, ni centaure, ni quoique ce soit d’autre. Je sais très bien ce que signifie la notion « être perdu », mais qu’est ce que tu veux que j’y fasses ? On va tout de même pas le planquer dans l’internat !
Afnel interrompit la discussion en levant la main pour calmer le jeu.
_ Amis humains, votre bonté m’honore mais ne vous querellez pas pour moi, je vais faire ma nuit ici et demain je retrouverai la porte…
Il marqua une pause les yeux dérivant dans le lointain des cimes.
_Enfin si elle est encore ouverte, il y a tant d’instabilité en ce moment… dit-t-il pour lui-même.
_ On t’aidera tous les trois, tu peux compter sur nous ! s’écria Flo dans un élan d’altruisme.
_ Ne t’emballe pas trop Flo, demain on a cours et je ne compte pas me faire virer dès le 2ème jour. Enfin, je suis d’accord pour vous suivre dans cette histoire de dingue, puisque apparemment je n’ai pas le choix, mais on va devoir s’avancer sur nos devoirs de la semaine, enchaîna-t-elle crispée.
Flo leva les yeux au ciel, exaspéré.
_ Aelin, les devoirs on s’en tamponne, ça attendra un peu. Nous sommes devant un centaure, cria-t-il en tentant de réprimer son excitation. Dis-toi bien que si quelqu’un d’autre trouve Afnel, c’est dans une foire qu’on va le mettre et perso je ne voudrais pas avoir ça sur la conscience !
_ OK monsieur « je veux une conscience tranquille », on a qu’à revenir demain.
_Disons que si tu entends quelqu’un siffler tu sauras que c’est nous sinon reste caché, conclu Taï à l’attention du centaure.
_Merci à vous, je vous attendrai donc au prochain jour.
Il se prosterna majestueusement devant les trois amis avant de s’enfoncer dans la forêt qui affichait déjà les couleurs rosâtres du coucher de soleil.
Ils le regardèrent un instant partir dans la pénombre des grands chênes, avant de retourner en silence en direction de l’internat. Les pensées étaient très mitigées, personne ne savait réellement s’il fallait se réjouir ou non de cette rencontre pour le moins inattendue.
_ Les garçons ? Dit Aelin ayant récupérée son calme, je pense qu’il serait plus judicieux de ne pas ébruiter l’affaire Centaure.
Ils hochèrent la tête en signe d’approbation.
_J’ai une amie qui s’y connaît un peu en trucs « magiques », reprit-elle en appuyant sur les guillemets, elle pourra sûrement nous aider à nous dépêtrer de tout ça.
_ D’accord, met-la au courant, répondit Flo qui échafaudait déjà un plan de bataille pour protéger le centaure.
Se séparant sans un mot devant l’internat, chacun monta à sa chambre, encore sonné par les évènements.

Arrivée à la 212, Aelin remarqua que le deuxième lit était rempli de vêtements. Elle ne tarda pas à apercevoir Mary qui se jeta dans ses bras en la serrant frénétiquement.
_ Salut Leina, ça va ? Ça me fait tellement plaisir de te revoir ! T’as passé de bonnes vacances ? Et les amours t’en es où ?
Mary et Aelin s’étaient connues six ans auparavant alors que Mary habitait encore Tolosa. Elles avaient passé la majeure partie de leur enfance ensemble avant que les parents de Mary ne soient mutés dans une autre ville pour le travail. Les deux amies s’étaient promises de garder contact. Leurs parents, qui avaient travaillé ensemble pendant quelques temps en avaient fait de même. Et quand Aelin dû entrer au lycée, les parents de Mary leur proposèrent le lycée/internat de Lanora où il y avait envoyé leur fille.
_Tu es bien la seule personne à continuer de m’appeler comme ça. Mon prénom maintenant, c’est Aelin ! Et c’est purement officiel. Oublis Leina s’il te plaît je n’ai jamais reconnu quand on m’appelait par ce nom de toute façon.
_Soit recommençons donc !
La jeune fille recula de quelques pas avant de recommencer son accueil fracassant.
_ Salut Aelin, ça va ? Ça me fait tellement plaisir de te revoir ! T’as passé de bonnes vacances ? Et les amours tu en es où ?
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Sam 28 Fév - 17:49

Aelin explosa de rire.
_ Ta bonne humeur pourrait être contagieuse Mary. Pour répondre dans l’ordre à tes questions, moi ça va, les vacances, trop courtes mais pas trop mal et les amours c’est toujours le fiasco total !
_ Je suis vexé que la contagion ne se fasse pas, tu as le teint livide. C’est la rentrée qui te fait cet effet ? Si c’est le fait que tu changes d’établissement, je te rassure, ici, c’est vraiment le pied ! Tu as une semi-liberté c’est pas comme chez les bonnes sœurs bien que je n’y sois jamais allé !
_ Non mais j’étais pas chez les bonnes sœurs c’était un collège privée c’est tout, de tout façon c’est pas ça, je me réjouis d’être dans ce lycée et avec toi en plus. Mais, en fait j’ai un petit souci qui pourrait nécessiter ton aide… introduit-elle avec tact. Je sais ! Tu vas me dire que je ne devrais pas me mettre à chercher les ennuis après un jour passé ici, mais là, ce n’est pas ma faute.
_ D’accord j’ai compris. Explique moi tout ça. On verra après si je dois t’engueuler ou t’aider !
Aelin alla s’asseoir sur son lit, cherchant la manière la plus courte pour raconter les péripéties de sa journée.
_ Alors, en résumer, je suis arrivée hier je me suis fais des amis à l’internat dont un mec qui s’appelle Florent ou Flo c’est plus court. On est allé se balader au bord du lac cet après midi, et on a retrouvé un autre copain de la classe, Timothée, avec lequel on est parti se balader dans la forêt. Arrivée vers le ruisseau, je ne sais pas si tu connais, on s’est posé quelques secondes quand on a entendu du bruit. Et c’est là que tu vas rire. En fait, le bruit en question est un truc bizarre…
_ Soit un peu plus précise bizarre à quel point ?
_ Sur une échelle de un à dix, je dirai… douze…
_Merci ça m’avance, tu n’as pas une description ?
_En fait, ça a le corps d’un cheval et… euh… un buste humain
Mary, qui s’attendait à tout sauf à ça de la part d’Aelin, eu un moment de réflexion intense. Elle savait bien qu’Aelin n’était pas du genre à plaisanter sur ce sujet. Les idées défilaient à toute allure dans sa tête. Elle s’assit et regarda Aelin.
_ Bon, surtout pas de panique.
_Je ne panique pas d’accord, répondit Aelin sans savoir si l’affirmation s’adressait vraiment à elle
_Ce n’est pas si grave que ça. C’est même plutôt super bien, magnifique !
L’espace d’un instant, Aelin resta à observer son amie en quête d’un signe d’humour, mais rien ne vint.
_Aelin, ça fait déjà un an que je me fais à cette idée s’exclama Mary en se jetant dans ses bras à nouveau. Deux jours, même pas que tu es là et tu en as déjà trouvé un, tu m’étonneras toujours Aelin…
Aelin ne s’attendait pas non plus à ce genre de réponse. Elle avait plutôt imaginé un truc du genre « tu es devenu folle » ou bien « va te faire soigner ».
_ C’est tout ce que tu trouves à me dire ? Mais comment tu peux rester être aussi hystérique… Même si tu es une espèce de sorcière, c’est quand même pas banal tout ça. Magnifique ! C’est tout ce que tu trouves à me dire ?
Mary fronça les sourcils en signe de réprobation.
_ Tu veux pas crier plus fort encore pour que tout l’internat soit au courant ?
Aelin se rassit et s’excusa en silence.
_ Pour commencer, tu as raison ce n’est pas banal mais c’est en partie pour ça que je suis ici. En pianotant sur le net il y a quelques années, j’ai trouvé des documents sur les siècles derniers à Lanora. Il y a une légende qui circule ici comme quoi autrefois, les hommes, les elfes, les centaures, les nains et tout sorte d’autres peuples vivaient en harmonie. Malheureusement, les hommes ont commencé à se rendre jaloux des autres peuples et en particulier des elfes qui possédaient un pouvoir immense et une guerre a éclaté. Le seul moyen pour la faire cesser a été pour les 7 tribus de créer une porte énergétique séparant le monde humain du monde féerique à sept endroits différents du globe. Cependant quand la porte s’est fermée, quelques humains sont encore restés du côté féerique et ils ont continué à faire des ravages, la suite de la légende n’était pas mentionnée sur le site, mais je compte bien la trouver ! Voilà pourquoi j’ai demandé à mes parents de m’envoyer en internat ici. Je savais bien qu’on devrait déménager encore, alors l’excuse du « j’en ai marre de déménager » m’a amené ici, d’où le fait qu’ils en aient aussi parlé à tes parents et que tu sois ici à ton tour.
Aelin avait écouté attentivement l’histoire de Mary mais bien qu’étant passionnée par les mythes et légendes, elle n’avait plus l’âge de croire à ces contes pour enfants. Le téléphone sonna et coupa court à ses pensées, c’était sa mère qui venait « à la pêche aux nouvelles ». Elle resta au bout du fil une vingtaine de minutes, et raccrocha après l’habituelle recommandation: « ne fait pas de bêtises ». Non désireuse de repartir dans la discussion avec Mary, elle alla prendre sa douche. A son retour, Mary avait le nez fourré dans des tas de bouquins à la fois. Aelin s’installa à sa table et entama la multitude de devoir qu’elle avait déjà à faire. Elle se souvint subitement qu’elle n’avait pas fini de raconter l’histoire d’Afnel à Mary, et se retourna vers son amie. Aelin allait entamer son récit quand elle s’aperçut que sa colocataire ne touchait plus le sol...
_ Mary mais qu’est ce que tu fabriques, tu crois vraiment que c’est un endroit pour léviter ? T’as pensé aux conséquences si quelqu’un rentre ?
Surprise par les hurlements hystériques de sa colocataire, Mary s’était écroulé sur le lit se tapant la tête contre le mur.
_ Aïe ! Aelin t’es folle de hurler comme ça ? T’as oublier comment ça fonctionne ou quoi ! Quand on médite sur quelque chose, il ne faut pas nous interrompre brusquement sinon on perd le contrôle. En plus je te signale que j’ai fermé à clef et que les volets sont fermés eux aussi. Pas de risque, calme toi !
Aelin n’avait pas eu le temps de s’attarder sur ces détails tellement la pièce offrant une lumière aussi vive qu’un éclairage naturel. En levant la tête, elle constata que des dizaines de petites bougies flottaient au plafond renvoyant une lumière diurne dans toute la pièce.
_ Et bien si moi j’ai changé, toi tu ne changeras jamais, ça fait longtemps qu’elles y sont ?
_ Un petit moment oui. Tu sais, j’ai eu le temps d’expérimenter de nouvelles techniques depuis le collège. Quand à toi, ça doit faire pas mal de temps que tu n’as pas pratiqué pour passer à côté des bases de la magie.
_ Oui depuis l’accident, tout ça ne m’intéresse plus. J’ai fais une croix sur cette partie de ma vie. C’est aussi pour ça que je suis ici, tu aurais du, tout aussi…
Elle s’interrompit, soudain prise d’une nouvelle appréhension.
-Tu as fais quoi avec le détecteur de fumée ?
Mary offrit un large sourire plein de fierté.
_Non laisse je ne veux pas savoir en fin de compte…
_Passons donc les détecteurs de fumée, tu ne veux pas me dire ce pour quoi tu as interrompu ma lévitation et qui va ma valoir un gros œuf sur la tête ?
_ C’est à propos du centaure j’avais pas fini l’histoire. Quand nous avons rencontré le centaure nous avons parlé avec lui et il m’a sorti que j’étais un elfe, un délire complet, bref. Il est perdu dans ce monde apparemment. Il a mentionné une porte entre son monde et le nôtre qu’il a traversé par mégarde dans le brouillard. Il ne sait pas comment repartir et c’est là que tu interviens. On a besoin de tes talents pour retrouver la fameuse porte si elle existe, parce qu’il a parlé d’instabilité et je sais plus trop quoi. En clair, c’est plutôt urgent. Il faut que tu nous aides du moins que tu aides Afnel à repartir d’où il vient. Je n’ai pas été trop embrouillé ?
_ Non, c’est très bien. Tu en avais loupé un gros bout de ton histoire, il s’appelle Afnel ? C’est géant…
Mary se leva d’un bond et commença à enfiler son manteau.
_Prends tes affaires on va le voir ! Il faut que je le voie de mes propres yeux !
_ Non mais tu as vu l’heure qu’il est ? T’es complètement excité ce soir. On ne va pas faire le mur qui plus est pour aller dans la forêt, qui, je te le rappelle est interdite normalement. On ira le voir demain. Et calme ta frénésie journalistique s’il te plaît. Si je te l’ai dis, c’est pas pour alerter les journaux c’est surtout parce que tu es la seule personne que je connaisse aussi décalé du réel que ce que j’ai vu cet après-midi !
_ D’accord, demain, ne te fâche pas. En attendant, tu devrais t’avancer sur tes devoirs… Demain va être une grosse journée, crois-moi ! Au fait tu as mentionné deux garçons c’est qui exactement ?
_ Des copains de classe, un qui paraît bizarre à première vue Flo, qui m’a été présenté hier. En fait , il est super sympa, on a bien parlé aujourd’hui. Et Taï, genre premier de la classe, passionné de nature sympa aussi, je le connais moins.
_Et c’est qui le futur ex ? lança Mary en reculant pour parer une éventuelle attaque.
Aelin qui jusqu’à présent était restée très froide et tendue afficha un petit sourire avant d’attraper son oreiller le rabattant sur la tête de son amie. Ainsi commença une longue bataille de polochon qui se termina comme à leur habitude par des plumes plein la chambre, des oreillers inutilisables et des éclats de rire.
_ Alors tu n’as pas répondu à ma question, il y en a un qui te plaît ?
_ Non ! S’indigna Aelin, je ne les connais pratiquement pas. On sait à peine les prénoms des uns et des autres. C’est juste deux copains c’est tout.
_ Mouais la dernière fois aussi tu disais ça. Ils s’appelaient comment tous déjà ? Attends que je me souvienne…
_ J’ai changé Mary, je te l’ai dis. Je suis pas ici pour refaire les même bêtises qu’à Tolosa, j’ai tiré un trait sur cette…
_ Partie de ta vie je sais. Mais n’empêche que tu connais l’expression « chassez le naturel, il revient au galop ».
_ C’est peut-être vrai mais je crois que le naturel a fait déjà assez de mal aux gens comme ça. Alors, on va l’oublier et tout recommencer parce que si toi, tu as toujours fait bon usage de ta vie, moi j’ai quand même t…
Elle ne parvint pas à terminer sa phrase. Une larme vint descendre le long de sa joue. L’ambiance était redevenue maussade et Mary ne voulut pas en rajouter d’avantage. Elle se contenta de lui dire que ce n’était pas sa faute et se mit au lit. En un claquement de doigt, elle éteignit les bougies du plafond qui se rangèrent d’elles-mêmes dans le fond de son armoire.
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Sam 28 Fév - 17:49

_ Bonne nuit Aelin ne pense plus à ça.
_ Merci bonne nuit à toi aussi.
Le jour se leva dans la chambre faisant filtrer un beau rayon de soleil par la fenêtre. Pour une fois, Aelin fut la première debout. Son humeur était plutôt chagrine, mais elle contait bien y remédier et commença par faire ses abdos quotidiens. Mary, qui avait aperçut les lumières de sa lampe, se redressa, surprise de voir l’entrain d’Aelin.
_ Salut, dit Aelin entre deux expirations, tu as bien dormi ?
_ Ouai pas trop mal et toi ? Tu m’as l’air en forme ce matin qu’est ce qui t’arrive ?
_Je ne sais pas vraiment, je suis motivée c’est tout !
_OK et bien pourvu que ça dure, c’est mieux que de te voir faire le gueule ! Bon au fait je finis les cours à 17H00, on s’organise comment pour Afnel ?
_J’allais te poser la même question. On a qu’à se rejoindre à 17h15 devant le gymnase comme ça, ça te laissera le temps de tout préparer !
_C’est attendu 17H15 devant le gymnase. Mais je te préviens rien n’est sûr, je ne sais pas si je serai retrouvé la porte, j’y ai travaillé un bon moment hier mais je ne ferai sûrement pas de miracles…
_Oui je comprends mais ce n’est pas grave. De toute façon on verra bien, il faut essayer au moins !
Les deux filles descendirent ensemble les escaliers de l’internat et sortirent par la petite porte qui menait au dehors. Arrivées devant le self, elles se souhaitèrent une bonne journée et partirent chacune de leur côté.
Aelin alla rejoindre Flo et toute la bande tandis que Mary se dirigeait vers une table remplie de filles de Terminale qui faisaient un vacarme pas possible.
_ Bonjour tout le monde, dit Aelin avec un grand sourire, ça va ?
_Bien merci et toi lui répondirent quelques garçons tandis que d’autre s’efforçait de mâcher leur pain couvert de confiture.
_Tu as l’air en forme aujourd’hui, qu’est ce que tu as mangé ? Lui lança Flo l’air enjoué.
_Rien de spécial mais pour une fois j’ai bien dormi alors tout va bien.
_OK bé écoute, ravi pour toi. Pourvu que ça dure !
La jeune fille ne manqua pas de déceler l’espoir dans les yeux de Flo. Un sentiment de culpabilité déferla dans sa tête. A en juger par les réactions matinales de Mary et de Flo, son humeur de la veille n’avait pas du être de bonne compagnie. Elle s’efforça de l’oublier en se promettant qu’elle ferait mieux sur cette journée.
_Euh… Au fait, dit Aelin en prenant Flo en aparté, j’ai parlé à Mary elle est d’accord on a rendez-vous ce soir devant le gymnase à 17h15, tu viendras ?
_Bien sûr que je serai là. Je voudrai rater ça pour rien au monde. Je le dirai à Taï tout à l’heure… ça c’est une bonne nouvelle !
_Si tu le dis… j’espère que tu es dans le vrai on verra bien, de toute façon maintenant on y est dedans et jusqu’au cou.
_Ne soit pas si pessimiste Aelin, moi je te dis que ça va marché !
_On verra.
L’accent faussement neutre dans sa voix lui rappela la promesse qu’elle venait de se faire.
_En attendant dépêche-toi de finir parce que je suis là depuis moins de temps que toi et, je ne sais pas si tu as remarqué, mais j’en suis déjà à la fin alors que tu viens à peine de commencer ! reprit-elle sur un ton de défit.
_Tu es donc une rapide, répliqua Flo tout aussi sarcastique, tu fais le marathon après ?
Elle partit d’un petit rire, partagée entre sa gêne à parler si ouvertement à quelqu’un qu’elle ne connaissait que depuis deux jours et la complicité qui commençait à s’installer entre eux. Elle décida de se taire et laissa la parole aux autres personnes de la table jusqu’à ce qu’il finisse.
La journée commença sur des chapeaux de roues avec deux heures de sport. L’exposition du programme fut brève : 1er trimestre, volley, 2ème trimestre, ping-pong et 3ème trimestre gym. Le sport avait toujours été une matière plutôt facile pour Aelin car elle possédait de bonnes aptitudes physiques. Cependant, elle savait que les deux premiers trimestres ne seraient pas une partie de plaisir étant donné les sports qui avaient été proposés. La matinée se déroula dans une ambiance détendue tout comme l’après-midi qui sembla passer assez rapidement. A la sonnerie, Flo et Aelin se retrouvèrent devant la classe, attendant Timothée qui ne cessait de parlementer avec le professeur de Français sur le pourquoi devait-elle dire « Caïn et Abel » plutôt que « Abel et Caïn ». Quand il eu fini de tergiverser et obtenu satisfaction, il les rejoignit en s’excusant du retard qu’il avait causé.
_ Alors finalement qui a raison du Abel ou du Caïn en premier ? dit Aelin ironique.
_Mais c’est moi bien sûr, c’est logique. Caïn est né avant Abel alors on dit Caïn et Abel…
_Oui écoute épargne nous les citations bibliques, je te jure qu’on s’en souviendra ! Mes félicitations quand même pour avoir clouer le bec à la prof, c’est du bon boulot, tu peux être fier… ajouta Flo en levant le pouce.
Tout en discutant, il se dirigeait vers le gymnase où Mary les attendait en faisant les cent pas.
_ Tu es déjà là Mary ? Je pensais que tu mettrais plus de temps! Et bien Flo, Taï, voici Mary l’amie dont je vous ai parlé et qui pourra sûrement nous être d’un grand secours !
_Salut Mary, répondirent-ils à l’unisson.
__Salut vous deux, j’ai beaucoup entendu parler de vous hier soir, dit Mary en lançant un regard complice à Aelin qui lui rendit en levant les yeux au ciel. Alors, on y va ?
_Oui allons-y. Il ne faudrait quand même pas le faire trop attendre on est même pas sûr qu’il est passé la nuit , dit Flo pris soudain d’une angoisse.
_Oui, partez devant tous les deux j’ai juste deux ou trois choses à dire à Mary…
_OK on y va mais ne traînez pas trop toutes les deux !
Les deux garçons partirent en tête, tandis qu’Aelin attendait qu’ils soient à distance raisonnable pour parler sans se faire entendre.
_ Mary je vais te tuer tu sors pas des trucs comme ça devant eux. Ils vont croire des choses, et moi je serais encore…
_Oui je sais, tu te doutes bien que je l’ai fait exprès. Attends, quand même, tu ne peux pas dire qu’il n’y en a pas un des deux qui t’intéresse, tu as vu comment tu le regardes ?
_Oublions ce sujet, tu veux bien ? Je voulais surtout te demander si t’avais besoin de moi pour faire quelque chose…
_Pour le moment non, je ne sais pas trop ce que je vais faire dans le détail. Je vais essayer plusieurs choses mais on verra sur le moment, si j’ai besoin de toi, on se débrouillera pour écarter tes nouveaux amis si c’est ça qui te gène…
_Bien vu je ne veux pas qu’il soit au courant de quoi que ce soit…
_On fait comme tu veux.
Après avoir longer le chemin près du lac, elles entrèrent par le même passage que le jour précédent et s’enfoncèrent dans les bois. Arrivé à quelques mètres de l’endroit où elle avait aperçut le centaure pour la première fois, Aelin fit signe à Mary de s’arrêter. Elle siffla, et aperçut au loin Flo et Taï qui marchait près du centaure.
_ On est là, lança Flo à Aelin en faisant un grand geste de la main pour qu’elles viennent les rejoindre.
Mary vivait à son tour la surprise de voir cet être en face d’elle et Aelin fut obliger de la traîner par le bras pour qu’elle daigne enfin avancer. Arrivée à hauteur de ses amis, Aelin donna un coup de coude à Mary pour qu’elle se réveille.
_ J’en crois pas mes yeux, alors là Aelin tu es trop forte ! dit-elle ébahie.
_Bonjour Afnel, je vous présente Mary, elle pratique un peu les sciences occultes et elle devrait pouvoir vous aider à retrouver la porte, dit Aelin en retenant Mary qui commençait à frémir d’excitation.
Afnel comme l’après-midi précédente, s’inclina devant Aelin.
_ Bonjour à vous mesdames, c’est pour moi une grande joie de vous rencontrer à nouveau et de faire la connaissance d’une nouvelle humaine.
_Alors ça c’est vraiment génial, moi aussi je suis contente de vous connaître euh… monsieur ?
_Appelez-moi Afnel, je suis prince centaure fils du roi centaure Guéral, vivant sur les terres de l’Oun.
_ Et bien vous êtes bien loin de chez vous Afnel. Je veux bien vous aider mais il va falloir que vous m’en disiez plus sur le moyen que avez emprunter pour venir ici.
_ Comme votre bonté l’exige madame Mary. Je me trouvais dans un bois semblable à celui-là, j’étais parti chercher quelques herbes pour ma mère. Je n’ai pas vu filer le temps… la nature, vous savez… Quand la nuit est tombée, je me suis retrouvé entouré par un épais brouillard et c’est sûrement à ce moment-là que j’ai franchi la porte.
_Mais comment pouvez-vous être certain que vous avez franchi une porte, je veux dire, si vous êtes passer d’un bois à un bois, comment vous êtes-vous repérer ?
_Ceci est très simple, dans le bois dans lequel je me trouvais, se trouve une fleur que l’on appelle Nomaria celle-là même que je cherchais, je sais exactement où la trouver. Mais lorsque je suis arrivé ici, j’ai eu beau tourner et retourner, je n’en ai vu aucune, chose bizarre car en cette saison elles ne manquent pas. De plus, j’ai rencontré une elfe et des humains, ce qui m’a fait penser que je n’étais plus chez moi.
_une elfe ? S’interrogea Mary en regardant Aelin qui lui lança un regard furtif avant de lever les yeux au ciel pour lui signifier de laisser tomber. Attendez, expliquez-moi deux ou trois trucs : pourquoi des elfes et des hommes, ça vous semble ne pas coller ?
_Vous n’avez donc aucune archive des temps anciens ? Lui lança Afnel inquiet, les sept portes, ça ne vous dit rien ?
Les trois amis se regardèrent interloqués tandis que Mary éprouvait une satisfaction immense que seule procurent les grandes découvertes.
_ Ecoutez c’est une très longue histoire, et malheureusement je n’ai pas le temps suffisant pour vous la contez, chaque instant passé dans ce monde affaiblit nos protections, je vous en conjure, faites-moi repartir, ou tuez-moi !
A ces mots, tout le monde parut choqué, le temps semblait réellement compter pour Afnel et personne n’avait l’intention de commettre un meurtre. Mary décida d’écourter son interrogatoire et sortie de son sac une dizaine de bougies blanches qu’elle disposa en cercle autour du centaure, sans un mot.
_ Très bien, je vais tenter quelque chose mais j’aimerai bien que vous vous éloigniez un peu, dit-elle en regardant Flo et Taï.
Elle ferma les yeux et concentra ses pensées sur la vision d’une porte, puis leva les bras au ciel en murmurant des paroles inaudibles. Mais rien ne se passa. Tournant toujours autour du centaure, elle imaginait dans sa tête une nouvelle solution. Dans un sursaut de clairvoyance, elle se précipita sur son sac et en sorti un vieux livre poussiéreux enveloppé avec soin dans un drap blanc. Une nouvelle fois concentrée, elle ouvrit le livre et, effectuant des gestes bien précis, récita quelques paroles incompréhensibles.
Tout à coup, le ciel s’assombrit et un éclair de feu s’abattit sur eux. Ils furent obliger de fermer les yeux, éblouis par cette puissante lumière. Quand ils les rouvrirent, le ciel était redevenu bleu, et les bougies s’étaient éteintes. Le temps de s’accoutumer à la lumière ambiante, ils tournèrent tous le regard vers le centaure qui n’avait pas disparu comme prévu. A ces pieds, des centaines de petites fleurs blanches dansaient aux grés du vent. Derrière eux, la rivière avait disparu.
Aelin tourna la tête vers Mary, puis vers Flo et enfin vers Taï avant de regarder autour d’elle comme si elle avait perdu quelque chose. Mary, Flo et Taï en firent de même…
_ Je pense que nous avons un tout petit problème, dit Mary bien décidée à admettre l’évidence. Au moins j’ai réussi à le ramener, c’est déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Moumou Kuchiki
Vampire expérimenté
avatar

Féminin Nombre de messages : 817
Age : 26
Emploi/loisirs : étudiante en médecine/prof de musique
Personnage préféré de Twilight : Carlisle & Esmée
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Sam 28 Fév - 19:24

J'en suis au début, je tiens à donner mes premières impressions ; le français est bon et agréable à lire et ...ça fait du bien. Ca rend la lecture agréable ^^
Les éléments sont assez bien ammené c'est très prometteur ; je continuerai ma lecture quand j'aurai un peu de temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ayara
Membre Secret du clan Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 5484
Age : 25
Localisation : Quebec
Emploi/loisirs : etudiante/lecture/sports
Personnage préféré de Twilight : Edward, Jacob, Alice
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 0:24

C'est super Aelin !!! J'espère tellement que tu nous mettra un troisièeme chapitre car le suspense va être horrible. C'est intrigant ce truc de sorcellerie...On en apprend plus sur le passée des 2 filles dans le tome 1 ou 2? x)

En tout cas c'est génial et rebonne chance pour la publication Smile
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 0:29

Merci de m'avoir lu les filles, j'ai conscience que ça fait un peu long.
Merci pour tes premières impressions moumou, j'espère que la suite te plaira.

Pour Ayara: je suis vraiment heureuse que ça te plaise. Je ne posterai pas plus au cas où j'arrive à le finir et que je demande la publication, ce qui est bien parti pour. Pour les deux filles on en apprend beaucoup sur Aelin dans le premier et Mary subit une belle évolution, mais elle sera beaucoup présente dans le tome 2. Florent quand à lui sera un perso central du 2. voilà voilà.
Faites lire autour de vous aux gens de tout âge, ça me fera des avis en plus Wink
Encore merci!
Revenir en haut Aller en bas
Ayara
Membre Secret du clan Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 5484
Age : 25
Localisation : Quebec
Emploi/loisirs : etudiante/lecture/sports
Personnage préféré de Twilight : Edward, Jacob, Alice
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 0:53

Okay je vais patienter Very Happy Tu me donnes des nouvelles des éditeurs Razz
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 1:00

hihihi naturellement Very Happy mais il faudrait déjà que je finisse ce premier tome Very Happy plus que 5 chapitres environ... et beaucoup de relecture et d'arrangement. Y'a beaucoup de boulot!
Revenir en haut Aller en bas
Ayara
Membre Secret du clan Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 5484
Age : 25
Localisation : Quebec
Emploi/loisirs : etudiante/lecture/sports
Personnage préféré de Twilight : Edward, Jacob, Alice
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 1:33

si t'as besoin d'un coup de main pour la relecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 3:22

je n'y manquerai pas, ton soutien m'est déjà très précieux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ayara
Membre Secret du clan Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 5484
Age : 25
Localisation : Quebec
Emploi/loisirs : etudiante/lecture/sports
Personnage préféré de Twilight : Edward, Jacob, Alice
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 3:24

ahah j'me contente de lire j'ai rien dit de très productif x)
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 3:27

lire c'est déjà beaucoup. C'est bête mais j'ai mis six ans avant de montrer mon travail à qui que ce soit de peur d'une critique trop acerbe du genre "arrête tout de suite ça craint". Mes parents ne sont pas très branchés fantaisie et mon frère n'en parlons pas. Alors j'hésite vraiment à leur faire lire.
Rien que le fait de me lire et de prendre un peu de plaisir, c'est un grand pas!
Revenir en haut Aller en bas
Ayara
Membre Secret du clan Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 5484
Age : 25
Localisation : Quebec
Emploi/loisirs : etudiante/lecture/sports
Personnage préféré de Twilight : Edward, Jacob, Alice
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 3:30

Haha tant mieux si tu trouve que j'suis utile Razz En tout cas c'est aucunement une corvée de te lire ! Very Happy J'adore le fantastique et tu écris superbement bien. C'est bien ficelé et intrigant : t'as tout pour faire un super roman si tu met le temps qu'il faut pour y arriver Smile
Revenir en haut Aller en bas
aelin
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2577
Age : 28
Localisation : là où tout est possible ^^
Personnage préféré de Twilight : Alice
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 3:33

arrête je vais fondre en larme. je viens d'écrire une partie de l'avant dernier chapitre ce soir. En plus je suis écrivain de nuit, impossible de m'y mettre à la lumière du jour... ça explique l'avancement lenteur escargot. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ayara
Membre Secret du clan Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 5484
Age : 25
Localisation : Quebec
Emploi/loisirs : etudiante/lecture/sports
Personnage préféré de Twilight : Edward, Jacob, Alice
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   Dim 1 Mar - 3:37

Mais ça vaut la peine Wink

*J'arrête*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
[roman (projet)] Aelin, chapitre 1 et 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» roman fantastique -- premier chapitre
» chapitre 1 de mon roman, dites ce que vous en pensez svp
» Ecrire-un-roman.com - Grand projet
» Semaine 5: Livre 1er, chapitre 8 et livre 2e, chapitre 1
» Semaine 1: Prologue et livre 1er, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Impossible Fascination Forum :: Hors sujet :: Autres créations :: Littérature-
Sauter vers: