Forum du site d'Impossible Fascination consacré aux adaptations cinématographiques des romans Fascination de S.Meyer

 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Lun 25 Aoû - 23:27

Voilà, comme je peus pas attendre MidnightSun j'ai écris moi même le passage de la clairière vue par Edward dans Fascination ^^ C'est long mais bon ... Désolé si il y a des fautes!


Je frappais un coup discret à la porte. Une minute ne s’était pas écoulée que Bella m’ouvrait déjà, lorsque je vit sa tenue je ne pu m’empêcher de rire.
- Bonjour, lançais-je joyeusement
Elle sortit sur le palier et une brise porta jusqu’à moi son parfum enivrant. A présent, je n’étais plus sûr de résister à une journée, seul, à ces côtés. Devant mon rire, Bella s’indigna :
- Qu’est ce qui cloche ?
Elle s’examina longuement ne sachant déterminer quel détail aurait pu provoquer mon hilarité. Ses cheveux se balançaient doucement au grès des mouvements de sa tête, embaument l’air alentour. Je décidais de lui avouer ce qui me faisait rire, désirant qu’elle stoppe ses mouvements. Aurait-elle continué, je ne répondais plus de moi. Pourtant il fallait que je me contienne, jamais je ne devais baisser ma garde. J’avais accepté cette journée, elle avait confiance en moi, je ne pouvais pas la décevoir.
- Nous sommes habillés pareil ! M’esclaffais-je
Nous arborions tous deux un gilet marron ainsi qu’un jean. La brise continuait de souffler, répandant avec elle le magnifique parfum que diffusait Bella. Aussi, je m’éloignais et l’attendais près de sa camionnette cependant qu’elle fermait la porte à clef. Lorsqu’elle me rejoignit, j’affichais une mou réprobatrice.
- On a passé un accord, me rappela-t-elle, triomphante, lorsqu’elle s’installa derrière le volant.
Elle m’ouvrit la portière de l’intérieure et je grimpais dans le petit habitacle. Tout dans cette voiture était imprégné de son odeur. Je respirais calmement, une habitude empreintée aux humains étant donné que je n’avais nul besoin d’oxygène.
- Où va-t-on ? S’enquit-elle.
Etant un aimant à catastrophe, Bella était très bien capable d’avoir un accident en roulant à 20 kilomètres/heure. Aussi lui lançais-je :
-Mets ta ceinture, j’ai déjà la frousse.
A ma grande surprise, elle obéit directement. J’eus cependant droit à l’un de ses regards mauvais dont elle me gratifiait en signe de désaccord. Maintenant, l’odeur se faisait moins forte. Ou bien étais-je tout simplement accoutumer à la sentir tout en sachant que je ne pouvais y goûter ?
- Prend la 101 en direction du nord, lui indiquais-je tandis qu’elle démarrait.
Tout le long du trajet je la couvais des yeux. Comme quelqu’un regarderait un met appétissant. Je me réprimandais intérieurement. Non, je n’avais pas le droit de penser ça de Bella. J’étais pressé d’en avoir finit de se voyage qui semblait durer des heures. Une fois à l’air libre, mes idées seraient plus claires, il serrait plus facile de me concentrer sur autre chose que l’odeur enivrante de Bella Swan.
- Tu as l’intention de quitter Forks avant la nuit ? L’apostrophais-je, alors qu’elle roulait à la vitesse d’un escargot.
- Cette bagnole est assez vieille pour avoir appartenue à ton grand père. Un peu de respect.
Sa remarque m’arracha un sourire : Cette voiture était vieille, assez vieille pour m’avoir appartenue. A présent, nous avions franchit les limites de la ville. Les arbres profilèrent à l’horizon, je serai bientôt libéré de l’habitacle de la camionnette.
-Tourne à droite sur la 110, lui intimais-je, maintenant continue jusqu’à ce que la chaussais disparaisse
Elle semblé stressé, je ne lui avait toujours pas dit où nous allions.
- Et qu’y a-t-il après la chaussée ?
-Un sentier.
-On part en balade ?
Une lueur d’affolement perça dans ses yeux. C’était vraiment le comble ! Bella était plus effrayé par l’idée d’une promenade dans les bois que par la personne qui l’accompagnait dans ladites promenade. Cependant, je ne pouvais pas lui en vouloir, jamais aucun mot ne serait assez fort pour que je lui explique l’attirance que son sang exerçait sur moi. Et même le mot aurait-il existé, jamais je ne lui aurais avoué. Rien que de penser l’effroi que cela provoquera en elle me faisait souffrir. Sa peur me renverrait le fait que j’étais un monstre. Je le savais.
- Ca te pose un problème, demandais-je tout en étant sûr qu’elle me mentirait
- Non.
Elle prononça ce mensonge avec de l’assurance, mais je n’étais pas dupe. Ses pensées m’étaient peut être inconnues mais Bella avait l’un des visages les plus expressifs qui soit.
-Détends-toi, rien qu’une dizaine de kilomètre, et nous ne sommes pas pressés.
Ma voix s’était voulue rassurante, mais je savais que dix kilomètres représentaient un véritable challenge pour un humain. Surtout un humain comme Bella, connue pour sa grande maladresse. Elle ne releva pas mais je voyais bien que son cerveau marchait à plein régime. Une fois encore je me concentrais pour essayer de lire ses pensées. J’avais le fol espoir que la proximité aurait pu y changer quelque chose. Hélas, ma tentative fut vaine. Bella remit en place ses cheveux qui l’empêchaient de voir la route. Une fois de plus son odeur me heurta de plein fouet. Mes mains se crispèrent et j’agrippais mes genoux avec une telle force que je me les serais brisé si cela avait été possible. Jamais je n’avais dû résister autant à l’appel du sang, à présent les risques que je faisaient courir à Bella s’imposaient à moi. Je n’aurais pas pu me le pardonner si je lui faisais du mal.
- A quoi penses-tu ? finis-je par dire pour me changer les idées mais aussi parce qu’il m’énervait d’être dans l’incapacité de le savoir.
- Je me demandais juste où nous allions, me répondit-elle
- C’est un endroit où j’aime me rendre quand il fait beau.
Nous jetâmes un coup d’œil dehors, les nuages s’effilochaient. En même temps je me demandais la réaction qu’aurait Bella en me voyant au soleil.
- Charlie m’a assuré que la journée serait chaude.
Cette phrase anodine m’emplit de joie. Charlie savait que j’étais avec Bella, c’était une bonne raison de la ramener… En vie. Cependant un doute me vint.
- Lui as-tu avoué ce que tu manigançais ? Demandais-je suspicieux.
Sa réponse arriva aussitôt :
- Non.
- Jessica croit toujours que nous allons ensemble à Seattle ?
C’était mon dernier espoir, je voulais m’accrochais à celui-ci comme à une bouée de sauvetage. Une fois encore la réponse ne se fit pas attendre.
- Non plus, je lui ai raconté que tu avais annulé- ce qui est vrai d’ailleurs.
- Alors, personne ne sait que tu es avec moi ?
J’étais en colère, elle ne semblait pas prendre conscience des risques qu’elle prenait. Certes j’étais flatté de la confiance qu’elle m’accordait, mais la tentation n’avait jamais été aussi grande. Je me souvins de ce premier jour en salle de biologie. Je l’avais épargnée car je ne voulais pas être un monstre, mais aussi parce qu’il y avait trop de témoins (que j’aurais du éliminé inévitablement). Ce deuxième élément avait en grande partie influencé ma décision.
Aujourd’hui, c’était différent. J’avais Bella Swan pour moi toute la journée, personne ne s’inquiéterait de ne pas la voir avant la fin de la journée. Personne ne saurait que j’étais avec elle, nous ne serions même pas obligé de fuir, moi et les miens. Tout d’un coup le fruit défendu devint deux fois plus tentant. L’air dans la voiture se chargea encore plus de son parfum tellement délicieux. Je me vis attraper Bella alors qu’elle descendrait de sa camionnette. Ca irait tellement vite, elle ne sentirait rien. Je pouvais bien lui faire ce cadeau, tandis que la plupart de notre espèce adore faire souffrir leurs victimes. Sa voix brisa le fil de mes sombres pensées, elle répondait à ma question.
- Pas forcément… Car j’imagine que tu as prévenue Alice ?
Je ris intérieurement, c’était un rire amer. Jamais un des miens ne me dénoncerait… elle le savait tout aussi bien que moi.
- Bravo Bella ! J’ai vraiment l’impression d’être soutenu !
Elle ignora cette dernière phrase, comme une gamine qui ne voudrait rien savoir.
- Es tu si déprimé par Forks que tu veuilles te suicider ? M’emportais-je.
- Je croyais que ça risquait de t’attirer des ennuis… qu’on nous voie ensemble. Dit-elle innocemment.
C’était vraiment la meilleure ! Une victime protégeant son assassin, voilà ce que c’était ! Heureusement nous étions presque arrivé, je pourrai bientôt me délivrer de l’emprise de son odeur.
- Tu t’inquiètes des soucis que je pourrais avoir si toi, tu ne rentrais pas chez toi ? C’est le bouquet !
Devant mon emportement elle rougit légèrement. Même ce léger afflux sanguin provoqua en moi une sensation de torture extrême. Je devais me retenir, mais c’était si difficile ! Pourtant j’étais là, je savais que j’aurais à « supporter » ça toute la journée. Je ne devais pas m’en plaindre. Je ne devais pas flancher non plus.
Nous arrivâmes enfin à destination. Je descendit rapidement de la voiture et regardais vers la forêt. Bella s’engageait déjà sur le sentier tracé.
- Par ici, la rectifiais-je toujours aussi revêche.
Je m’enfonçais dans les bois.
- Mais le chemin ? dit-elle paniquais en courant pour me rattraper.
- Je n’ai jamais dit que nous l’emprunterions, répliquais-je.
- Ah bon ? fit-elle vaincu
- Je ne te laisserais pas te perdre, va !
Je me retournais vers elle avec un sourire moqueur en prenant un malin plaisir à la rendre folle. J’avais déboutonné ma chemise, laissant apparaître mon torse. Alors que je me retournais, elle poussa un cri. A ce moment là je me demandais bien ce qui ce passait dans sa tête. C’était terriblement frustrant qu’elle me résista ainsi.
- Tu préfère rentrer ? Demandais-je triste mais plein d’espoir à la fois.
Il aurait mieux value pour elle qu’elle ne reste pas en ma compagnie sans qu’aucun humain ne soit prévenu. Cela la rendait bien trop accessible, beaucoup plus tentante.
- Non.
- Qu’y a-t-il alors ? Demandais-je anxieux, lui avis-je fais peur par quelque manière ?
- Je ne suis pas très bonne marcheuse. Il va falloir que tu sois patient.
- J’en suis capable… même si ça exige beaucoup d’efforts, répondis-je.
Il valait mieux tout plutôt qu’elle tombe et ne saigne. Si cela devait se produire, Bella ne rentrerait pas chez elle. J’en était persuadé. Notre relation était bien trop fraîche pour que je puisse me contrôler à ce point. Cependant être patient voulait dire rester à ses côtés de très longs moments. Longs moments où j’étais exposé aux doux effluves du parfum irrésistible de son sang. Cet pensée m’attrista, il était si difficile de rester à ses côtés sans avoir envie de la tuer. Ce n’était pas normal entre deux personnes qui s’aimaient que l’une des deux ai toujours envie de tuer l’autre… dans le sens littéral du terme.
- Tu vas rentrer chez toi, lui jurais-je.
A moins que je ne me le jurais à moi-même. Je n’aurais su le dire.
- Si tu veux que je crapahute dix bornes dans la jungle avant le coucher du soleil, tu ferais mieux d’avancer, me lança t-elle.
Le long du chemin je l’aidais à franchir les obstacles tels que les rocher en la tenant par le coude. Cependant je la relâchais directement une fois franchis. Ce contact avec moi l’exposait à de grands risques. A tous moment le monstre sommeillent en moi pouvait réapparaître. Lui me disais de ne pas la lâcher. Juste de prendre ce que je voulais, son sang, cet élixir de vie. Je ne pouvais m’y résoudre. A chaque fois que nous nous touchions je pouvais sentir son cœur s’accélérer. Ce cœur que je voulais toujours entendre battre. Au bout d’un moment Bella s’impatienta.
- On est bientôt arrivés ? lança t-elle
Je voyais de la lumière filtrait derrière les derniers arbre qu’ils nous restaient à passer pour être exposer au soleil.
- Presque. Tu vois la lueur là bas ?
Elle scruta un moment les arbres alentour.
- Euh… Non, finit-elle par répondre.
- C’est sans doute un peu trop loin pour tes yeux, la narguais-je.
Bella poussa un soupir. Réflexe insignifiant qui déclancha en moi une nouvelle vague d’émotions. Pourquoi diable cette fille avait elle le sang à l’odeur la plus exquise qui soit ?
- Alors, il serait temps que j’aille chez l’ophtalmo, plaisanta t-elle.
Nous arrivâmes bientôt à la lisière des arbres. Elle entra directement dans le grand cercle lumineux qu’offrait la clairière ne remarquant en rien mon absence. Elle était magnifique, seule au milieu de cette clairière baignée par la lumière. C’est alors qu’elle se retourna, se rendant compte de mon absence, et me chercha des yeux. J’étais resté sous le couvert des arbres, me demandant qu’elle réaction elle allait avoir lorsqu’elle découvrirait le spectacle de ma peau au soleil. Elle s’avança et tendit la main vers moi. Alors je fis un pas hésitant et m’exposais au soleil de midi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Lun 25 Aoû - 23:27

(Suite)


Comme il fallait le prévoir, ma peau se mit à étincelait de chacun de ses pores. Bella était sûrement choquée mais n’en laissa rien paraître. Nous nous couchâmes tout deux au centre de la clairière, elle adoptant une position chien de fusil pour mieux me voir. Son parfum se mêlait aux senteurs de la nature, mais restait le dominant. Autour de moi je pouvait sentir nombre de vie animal et flairait leurs sangs tout en étant allongé. Cependant aucun n’était aussi appétissant que celui de Bella. Bella qui se trouvait être juste à côté de moi. La vie était parfois mal faite. Elle tendis alors un doigt hésitant et caressa doucement le dos de ma main. La chaleur de ses doigts était douce et douloureuse à la fois. Douloureuse car il me comptait de nombreux efforts pour me retenir du pire. Cette proximité aurait pu faire céder toute ma retenue. Je sentais le sang couler dans les veines de sa main, j’aurais tous donner pour l’avoir, rien qu’un peu. Mais je ne pouvais pas, quelque chose de plus fort m’unissais à Bella Swan qu’un lion à sa proie.
- Je ne t’effraie pas ? plaisantais-je à demi, je désirais vraiment le savoir.
- Pas plus que d’habitude.
Sa réponse me fit sourire, dévoilant mes dents, proéminentes, au soleil.
- Je t’embête ? me demanda t-elle alors que je fermais les yeux
- Non. Tu n’imagines pas les sensations que tu me procures.
Je ne lui mentais pas. Elle fit glissais sa paume le long des muscles de mon bras en une caresse très légère.Elle voulue retourner ma main mais je la devançais avec ma rapidité légendaire. Elle se figea.
- Désolé. J’ai tendance à me laisser aller à ma vraie nature avec toi.
Elle souleva mon poignet et l’orienta de ci de là, s’amusant à regarder le soleil miroiter dessus. La chaleur de sa main me donnait une sensation que je n’avais encore jamais connue jusque là, jamais je n’avais était aussi proche d’un humain. Son parfum m’envoûtais et me faisais souffrir à la fois. Je voulais tellement goûter ce sang, il chantait pour moi, m’appelait. J’étais bête de m’infliger pareil douleur, à rester près de Bella tout en sachant que jamais je ne pourrais boire de son sang. Mais j’avais besoin de son contact, je n’arrivais pas à l’expliquer. J’en revins au fait que je ne pouvais lire ses pensait, c’était étrange.
- Dis moi à quoi tu penses. L’ignorer est si étrange.
Bella prit un air faussement indigné :
- Je te signale que c’est notre lot commun, à nous autres.
Le terme qu’elle employa me rappela quel fossé nous séparait : elle la proie, moi le prédateur. Stop ! Je devais arrêter de penser à ça.
- Votre existence est dure. Dis moi, répétais-je.
- Je songeais que j’aurais aimé savoir ce que toi tu pensais…
Sa réponse m’amusa.
- Et ?
- Je songeais que j’aurais aimé croire en ta réalité. Et ne pas avoir peur
Il aurait pourtant mieux fallu pour elle que je n’existe pas. J’étais bien trop dangereux et elle bien trop tentante.
- Je ne veux pas que tu aies peur.
Je lui disait ça pourtant je ne pouvait affirmer avec certitude qu’elle ne craignait rien avec moi. Je me relevai à demi et m’accoudai sur mon bras droit. Ses mains entouraient toujours ma paume gauche, comme pour réchauffer un corps qui ne pourrait plus jamais l’être. Nos visages étaient à présent à quelques centimètres l’un de l’autre. J’étais fasciné pas son parfum, j’aurais pu agir vite, j’aurais pu descendre en un éclair ma bouche contre sa gorge et obtenir ce que je désirais nuit et jour. La proximité ne sembla pas la déranger, Bella ne bougeât pas.
« Bouge toi Bella je t’en pris ! Avant que je ne commette l’irréparable » pensais-je.
- Que crains tu ? Lui demandais-je.
Elle ne répondit pas, se bornant toujours à rester immobile. C’est alors qu’elle se pencha vers moi comme pour humer mon odeur, ça aurait été vraiment comique si une folle envie de la tuer ne m’aurait pas étreignis en ce moment. Je m’échapper avant de faire une malencontreuse faute. Elle n’eut pas le temps de le voir que je me trouvais déjà à 10 mètres d’elle.
- Excuse-moi, dit elle tout bas. Je l’entendis quand même.
- Donne moi juste un moment.
Elle m’attendit, complètement immobile. Je revins lentement vers elle.
- Désolé ; Comprendrais tu si je te disait n’être qu’un homme ?
Ma plaisanterie n’eut pas l’effet escompter et ne détendit pas l’atmosphère. Bella semblait même paniquée. Son sang bouillonnait dans ses veines. Son sang si irrésistible. Elle devait enfin avoir compris le danger que je représentais pour elle. Son sang, je le sentais de plus en plus, il m’appelait.
- Je suis le meilleur prédateur au monde n’est ce pas ? Tout en moi t’attire. Comme si j’avais besoin de ça.
Je lui fit une bref démonstration de ma vitesse.
- Tu ne pourrais pas m’échapper.
J’avais dis ça avec amertume, je le savais. Si je cédais à la tentation, alors Bella ne rentrerais pas chez elle ce soir… ni jamais.
J’arrachais une branche d’un sapin pour lui montrer ma force. Et la jeta avec une violence rare. Tout ce temps Bella était resté figée.
- Tu ne pourrais pas me résister.
Elle avait l’air effrayer ce qui ne fit que m’énerver encore plus. A présent le poisson était ferré, il suffisait juste de remonter l’hameçon. Je me vis dans cette clairière tout comme je m’étais vus tué Bella à l’entrée du bois. Je la vis, elle voulais hurlée mais je fus plus rapide, le son resta bloqué dans sa gorge alors que je lui pompait son dernier souffle de vie. Puis une autre vision me vint. Bella morte, froide, blanche… Ne plus sentir son parfum, ne plus entendre son cœur battre, c’était inadmissible. Je ne voulais pas en être la cause !
- N’aie pas peur, chuchotais-je alors que je reprenais mes esprits, Je te promets… Je te jure de ne pas te faire de mal.
J’essayais de m’en convaincre…
- N’aie pas peur, dis-je en m’approchant aussi doucement que possible. S’il te plait, pardonne moi. Je sais me contrôler. Tu m’as prise au dépourvu c’est tout. Je vais être sage, maintenant.
Je guettai sa réaction, m’en voulant de l’avoir autant effrayer, elle devait savoir aussi bien que moi qu’elle avait frôlée la mort.
-Je n’ai pas soif, aujourd’hui, fis-je en essayant de faire une pointe d’humour désespérée.
J’aurais voulue la serrée dans mes bras pour la réconforter, lui dire que tout allé bien. Mais le sang de Bella Swan, je l’aurais bu sans soif.


Dernière édition par Bella-Au-Bois-Dormant le Mar 26 Aoû - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Cullen
Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 3544
Age : 23
Localisation : Chez les Cullen, bloqué sur la dernière page de BD
Personnage préféré de Twilight : Bella
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Mar 26 Aoû - 0:01

J'aime beaucoup
C'est super Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
dorina38
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1859
Age : 32
Localisation : beaurepaire
Emploi/loisirs : travail d'usine
Personnage préféré de Twilight : Edward
Date d'inscription : 26/07/2008

MessageSujet: passage de la clairière vue par Edward   Mer 27 Aoû - 13:10

Magnifique, c'est très bien écrit. Domage sa se fini vite, j'aurais télement souhaité en avoir plus (comme le passage du baiser et leur première nuit ensemble). Merci beaucoup pour tous ces instants de bonheur qui me permet d'attendre les tomes et le film.
Revenir en haut Aller en bas
http://dorina-twilighters.skyrock.com/
Erylis
Vampire expérimenté
avatar

Féminin Nombre de messages : 502
Age : 23
Localisation : dans le rien, c'est à dire le tout....
Emploi/loisirs : lecture, ordi, lecture, musique, lecture...
Personnage préféré de Twilight : Emmett
Date d'inscription : 16/07/2008

MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Dim 31 Aoû - 21:50

c'est cooooooooooooooooool !!! même si parfois, il y a quelques répétitions, c'est bien écrit, bravo!!c'est vrai que ça aide à patienter!!^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Dim 31 Aoû - 22:28

Erylis a écrit:
c'est cooooooooooooooooool !!! même si parfois, il y a quelques répétitions, c'est bien écrit, bravo!!c'est vrai que ça aide à patienter!!^^

Oui les répétitions c'est mo grand défaut désolé Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
cams
Nouveau né
avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 24
Localisation : in my dreams
Emploi/loisirs : équitation, lecture, ordi, télé, dodo et les sorties :p
Personnage préféré de Twilight : bella/edward /jacob/seth /
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Jeu 18 Sep - 21:20

ouaaa :p jadore ^^
franchemen ta bien écri
Revenir en haut Aller en bas
Man'
Alec Volturi (Admin)
Alec Volturi (Admin)
avatar

Féminin Nombre de messages : 5759
Age : 23
Localisation : Cannes
Emploi/loisirs : Lycéenne, fan de musiiique, photographie, lecture, ecriture, et dessin.
Personnage préféré de Twilight : Aliiiiice ! Feux follet noir & blanc (L)
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Jeu 18 Sep - 21:47

C'est super !
Tu devrais continuer, au moins la fin de la journée Smile .
en tout cas, bravo !
Revenir en haut Aller en bas
http://fa-n-scination.skyblog.com
Twyla
Vampire traqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1401
Age : 26
Personnage préféré de Twilight : Edward & Bella
Date d'inscription : 31/01/2009

MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Lun 2 Mar - 20:25

J'adooooore =D
Revenir en haut Aller en bas
http://www.Xx-XOXO-3lle-xX.skyblog.com
lyra cullen
Alice Cullen
avatar

Féminin Nombre de messages : 15360
Age : 26
Localisation : Un peu partout a la foi !!(en vrai Paris 78)
Emploi/loisirs : lycéenne/ dessin, lecture
Personnage préféré de Twilight : Edward, Bella, Jacob,Leah et Emmett (mais j'aime les autres)
Date d'inscription : 30/10/2008

MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   Lun 9 Mar - 21:55

ool c'est trop bien
Revenir en haut Aller en bas
http://lyracullen.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fascination] Le passage de la clairière vue par Edward
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Impossible Fascination Forum :: Hors sujet :: Autres créations :: Littérature :: Fans-fictions de Twilight-
Sauter vers: